Drame familial en Haute-Normandie : elle abat son conjoint avec un fusil de chasse

0

Le 16 octobre 2016 aux alentours de 17h, un dimanche après-midi, un drame familial a eu lieu à Montreuil-en-Caux. Alexandra Richard, une femme âgée de 38 ans, aurait tiré un coup de fusil de calibre 12 dans le ventre de Sébastien Gest son conjoint lui âgé de 35 ans. L’auteure présumée des faits a été placée en garde à vue par les gendarmes.

Un voisin a été alerté par les cris des enfants du couple, ces enfants âgés de 14 ans à 17 mois étaient bien présents lors du drame. Michel, ce même voisin propriétaire de la maison que le couple louait témoigne « Deux des trois jeunes filles sont sorties de la maison en hurlant lorsqu’elles ont vu les voitures de la gendarmerie arriver ».

La scène s’est déroulée dans le salon de leur domicile, chemin du petit-Monastère. Malgré l’arrivée rapide des pompiers et d’une équipe du Smur la victime est décédé quelques instants après dans la maison. Un hélicoptère du Samu s’est même posé dans un champ pour transporter la victime en vain. Le coup de feu aurait été tiré à bout portant.

Selon une source judiciaire, ce n’était pas la première dispute entre la victime et la femme. L’auteure des faits avait en effet déjà porté plainte contre son compagnon pour violences conjugales, cela il y a moins d’un an, elle est cependant revenue sur ces accusations et a retiré sa plainte en justifiant qu’il était ivre au moment des faits.

Selon Michel, ce couple était considéré comme « normal et discret », il venait d’emménager dans ce petit village il y a à peine un an. Ils avaient un enfant en commun âgé de 17 mois. Ils s’étaient connus il y a deux ans sur leur lieu de travail commun, une société de construction de véranda, proche de Montreuil-en-Caux. Selon leur employeur très choqué et surpris par la nouvelle, « c’était un couple fusionnel », Sébastien travaillait dans cette entreprise depuis quinze ans en tant que chef de chantier et Alexandra était responsable du service après-vente. Le couple avait d’autres enfants issus de leur vie antérieure, la mère avait deux filles et le père lui, un garçon et une fille. Ces enfants ont été pris en charge psychologiquement suite au drame survenu.

La meurtrière sera présentée au parquet qui devrait ouvrir une information judiciaire, elle sera présentée par la suite devant le juge d’instruction.

Partager.

Les commentaires sont fermés.